Voici un texte de Rosa María González. étudiante de l’atelier d’écriture animé par Patrick Carle.

« Etant donné un mur, que se passe-t-il derrière ? » (Jean Tardieu)

Étant donné un mur, que se passe-t-il derrière ?
Que signifie ce mur ?
Que peut-il me dire ?
Je ne sais pas. Chaque jour,  j’écoute le bruit et le silence de ce mur. Je ne suis pas consciente du temps écoulé depuis que je vois le mur, seulement le mur. C’est la seule chose que je puisse voir. Je le regarde tranquillement, je l’écoute aussi. Je suis au pied du mur et je le touche. Il est rugueux quelquefois et très doux les autres. Il y a des moments où je ne sens rien.

Le mur est vert, couvert de peintures avec des arbres, des champs, des herbes, des fleurs. Les chants des oiseaux sont beaux et merveilleux, et les rires d’ enfants amusants. Il y a une partie bleue aussi. Je me concentre sur cette partie et j’écoute la mer. Mais, soudain, tout devient gris, tout devient obscur. Le bruit est terrible et terrifiant. La pluie qui tombe me calme en même temps. Les klaxons des voitures et les gens qui crient me font sentir très mal. Je commence à sentir une douleur mais, la douleur de quoi ? Je ne me souviens pas d’avoir senti une douleur physique depuis longtemps. Qu’entends-je maintenant ? Quelques voix étranges…et certaines familières aussi. Soudain, j’ouvre les yeux. Madame ? Est-ce que vous allez bien ? me dit le docteur. Les infirmières me regardent en souriant. Ma famille aussi.

Le mur imaginaire a disparu mais j’ai découvert ce que le mur représentait : la vie ?

Rosa María González.
Atelier « Écriture Créative »
Institut Français 2016-2017